Rime en i

La rime en i est commune en français. On retrouve ici des mots finissant en “i”, “hi”, “y”, “lly”, “uit”, “is”, et “ie”.

Les rimes en i sont également courantes dans les poèmes et les chansons. Elles sont faciles à utiliser et peuvent être utilisées de différentes manières.

Voici d’autres rimes proches à utiliser : la rime en in et la rime en ine.

Liste rime en i :

A.P.I., abbaye, Abilly, Achaïe, ahi, aï, aïs, Amillis, Amilly, Andilly, Avrilly, ay, ays, Aÿ, bahá’í, bahaï, bailli, Batilly, beha’i, béhaï, Bernières-d’Ailly, Billy, bleui, Bons-Tassilly, bouilli, BPI, Brunéi, Carantilly, Castilly, CDI, CEI, CGI, Chantilly, chantillys, Chemilli, CLGBTI, CPI, Day, DCI, divehi, dpi, ébahie, Écuvilly, EEI, Éguilly, envahie, envahis, ETI, FAI, failli, G.P.I., Gentilly, GPI, haï, haïes, hi, hie, houraillis, I, Isaïe, Kasai, Kasayi, kawaï, kawaii, LGBTI, Lonlay-l’Abbaye, Mantilly, Mardilly, Marsilly, mizrahi, Neuilly, Neuville-Day, Noron-l’Abbaye, OACI, Oeuilly, Ouilly, paï, pays, PCI, PPI, quilais, Rapilly, recueilli, Reuilly, saillie, Sailly, SCI, Sentilly, spahi, taillis, Tehei, torii, TPI, trahie, trahis, Vacognes-Neuilly, vieilli, vieillies, Wii, yi.

Abui, adduit, Agnières-en-Dévoluy, allotriologie, anti-produits, appui, aujourd’hui, autrui, bafouillis, beaucuit, belle-de-nuit, belles-de-nuit, Berd’huis, bien-cuit, biscuit, bredouillis, bruit, buis, cafouillis, cejourd’hui, celui, cesoird’hui, chuis, circuit, conduit, coupe-circuit, court-circuit, çui, cuicui, cuit, débouilli, déduits, défruit, depuis, duit, Durbuy, enduit, ennui, essuie, Estaimpuis, Étaimpuis, faux-fruit, fengshui, ferme-circuits, fouillis, fruit, fuie, fuis, fuye, gargouillis, gazouillis, grap-fruit, gribouillis, hui, icelui, incuit, incuits, induit, instruit, jusqu’aujourd’hui, lui, margouillis, marque-produit, Mespuits, mi-cuit, microcircuits, minuit, muid, nanocircuits, nuit, ondepluie, parapluie, pluie, plus-produit, plus-produits, Pont-d’Ouilly, porte-parapluie, pouilly, précuit, presse-fruits, produit, puis, puits, puy, recuit, réduit, ressui, Rhuis, sauf-conduit, saufconduit, semiproduit, sous-produit, sous-produits, suie, suit, treillis, truie, usufruit, vieillie, Vouilly.

Aby, acabit, Alaoui, Albouy, Allaoui, Amqui, amuï, arrière-pays, babi, babi, bâbi, Baby, bâby, bee, béni-oui-oui, betawi, bi, bis, bouiboui, bouig-bouig, Breux-Jouy, broui, Brouy, Buhy, by, bys, cacaoui, cambouis, chaâbi, Chênedouit, Choi, claoui, cocuit, coïs, dès-méshui, éblouie, éblouis, enfouie, enfouis, ensuit, épanoui, Étouy, étui, évanouie, évanouis, fortuit, Gaby, gazaoui, gazaouies, glaoui, gratuit, habit, Hermalle-sous-Huy, inouï, interpays, Jean-Louis, kawi, kiwi, kuohi, Laroui, Longwy, louis, Lwi, Malawi, maohi, Maupertuis, méchoui, merisier-pays, merisiers-pays, millepertuis, moabi, moui, multifruit, Nouaillé-Maupertuis, oui, Oui-Oui, ouïe, pertuis, Pierre-Louis, Port-Louis, Q.I., QI, rapanui, réjoui, ribouis, rohi, roui, Rouy, saharaoui, Saharaouis, sahraoui, Saint-Louis, sodabi, tepui, tepuy, Tuy, voui, yaoi, zigouigoui.

D’autres rimes en I

Abitibi, achluophobie, acnophobie, acribie, agoraphobie, akébie, alibi, amphibie, anaérobie, anuptaphobie, aquaphobie, Arabie, astrapéphobie, astraphobie, atabi, Auby, babys, Bambi, Bessarabie, bibi, biphobie, biribi, brebis, C.B., cacaphobie, cagibi, caligynephobie, choléraphobie, collybie, Colombie, combi, cubi, cusuraphobie, débit, doraphobie, ébaubi, eibohphobie, énétéphobie, éphébie, Eurabie, familiphobie, galéphobie, Gambie, gambit, germanophobie, germaphobie, grand-bi, Grande-Colombie, hédobie, hobbies, hobby, holebi, horméphobie, hypégiaphobie, Libye, lubie, Lybie, nabi, Namibie, nécrobie, newbie, obi, Palombie, paraskevidékatriaphobie, paraskévidékatriaphobie, pécéphobie, pendjabi, péniaphobie, penjabi, phobie, poïnéphobie, poinéphobies, polyphobie, Punjabi, rabbi, rhéobie, rubis, sélaphobie, Sénégambie, Siby, subit, tabis, taphéphobie, tétraphobie, théophobie, Transdanubie, triskaidékaphobie, triskaïdékaphobie, vermiphobie, wallabies, wallaby, wasabi, xérotribie, Zambie, zebi, zébi, zombi.

On trouve également tous les mots finissant en “phobie” :

Ablutophobie, acousticophobie, ailourophobie, ailurophobie, akousticophobie, algophobie, allophobie, alopophobie, américanophobie, ancraophobie, anglophobie, antlophobie, arachnéophobie, arachnophobie, atélophobie, aulophobie, autocheirothanatophobie, autophobie, aviophobie, bacillophobie, batrachophobie, bibliophobie, catalanophobie, corsophobie, coulrophobie, cryophobie, cyclophobie, dysmorphophobie, dyspondéromorphophobie, éleuthérophobie, émétophobie, éphébophobie, éphébophobies, éreutophobie, espérantophobie, francophobie, géniophobie, géphyrophobie, germaphobies, gonadophobie, haptophobie, héliophobie, hématophobie, herpétophobie, hétérophobie, hodophobie, homichlophobie, homophobie, hoplophobie, hylophobie, iatrophobie, islamophobie, judéophobie, katagélophobie, koniphobie, kyphophobie, lalophobie, lesbophobie, leukophobie, logophobie, mastigophobie, monophobie, musicophobie, nélophobie, néophobie, néphophobie, noctiphobie, nomophobie, nyctophobie, ochophobie, oikophobie, oikophobies, ophiophobie, ornithophobie, pédophobie, peladophobie, péladophobie, phagophobie, phanérophobie, phigérophobie, phobophobie, phobophobies, photophobie, phronémophobie, robophobie, sarkophobie, schtroumpfophobie, sciophobie, stygiophobie, syphilophobie, tachophobie, tachophobies, thalassophobie, tocophobie, toxicophobie, tuberculophobie, vélociphobie, zélophobie, zélophobies,

Faire une rime “i” dans la poésie ou les chansons a plusieurs avantages significatifs :

  1. Musicalité et Rythme : Les rimes, notamment en “i”, ajoutent une musicalité distincte au texte. Le son “i” est souvent vif et clair, ce qui peut donner un rythme entraînant ou dynamique à un poème ou à une chanson.
  2. Structure et Cadre : Les rimes aident à structurer un texte. En utilisant des rimes en “i”, un poète ou un parolier peut créer un cadre cohérent qui aide à organiser les idées et à guider l’auditeur à travers le texte.
  3. Créativité et Défi Linguistique : Trouver des mots qui riment en “i” peut être un défi créatif intéressant. Cela encourage à explorer le langage et à utiliser un vocabulaire varié et parfois inattendu.
  4. Aide à la Mémorisation : Les rimes rendent un texte plus facile à mémoriser. Cela est particulièrement utile pour les chansons et les poèmes destinés à être récités. Les rimes en “i” sont souvent percutantes et restent dans l’esprit.
  5. Connexion Émotionnelle : Les rimes peuvent renforcer l’impact émotionnel d’un texte. Les sons en “i” peuvent évoquer certaines émotions ou ambiances, contribuant à l’expression artistique de l’œuvre.
  6. Tradition Poétique : Utiliser des rimes est une technique traditionnelle en poésie et en musique. Les rimes en “i” s’inscrivent dans cette tradition, tout en permettant une expression moderne et personnelle.
  7. Accent sur les Mots Clés : En poésie, les mots en fin de ligne attirent plus l’attention. Les rimes en “i” peuvent être utilisées pour mettre en évidence des mots ou des thèmes importants dans le texte.

En résumé, les rimes en “i” ajoutent une dimension esthétique et rythmique au texte, tout en favorisant la créativité, la mémorabilité et l’engagement émotionnel avec l’audience.

rime en ique
rime en ate
rime en oc
rime en ale

Laisser un commentaire